Cocktail du 5 juin : achetez vos billets dès maintenant!

Réussir la transition écologique

02 nov. 2021

Outremont

Retour aux nouvellesRéussir la transition écologique

Alors que la COP26 s’ouvre à Glasgow, l’équipe de candidatEs de Projet Montréal dans Outremont souhaite réitérer son engagement à réussir la transition écologique et à assumer son rôle de leader dans la lutte aux changements climatiques dans les 4 prochaines années. Projet Montréal a mis la table avec le Plan climat de la Ville de Montréal, l’ajout systématique des indices de développement durable dans les décisions administratives et localement, la création du fonds de transition financé par les vignettes de stationnement et l’analyse des GES. Ce travail nous permettra de travailler rapidement, dès le jour 1, sur les enjeux problématiques.


Assumer notre leadership


« L’heure n’est plus aux demi-mesures. Outremont a tout pour être un arrondissement leader en matière de lutte aux changements climatiques et notre équipe compte bien continuer à assumer ce rôle. La transition écologique est au cœur de notre plan stratégique. À Outremont, aucune décision ne doit se prendre sans avoir en tête l’urgence climatique », a déclaré Philipe Tomlinson, maire d’Outremont et candidat à la mairie pour Projet Montréal.


Baser les décisions sur des données scientifiques


« La réduction des GES (Gaz à effet de serre) doit se faire avec rigueur, méthodologie et en basant les décisions sur des données scientifiques. Quand nous investissons un dollar, il est important de s’assurer que ce dollar a le plus d’impact possible sur la réduction des GES. L’urgence climatique nécessite de mettre des priorités claires et de mesurer les résultats afin de s’assurer que nous allons dans la bonne direction », a poursuivi Valérie Patreau, candidate de Projet Montréal dans Joseph-Beaubien, responsable des dossiers parcs, sports et environnement à Outremont et présidente de la commission de l’eau, de l’environnement, du développement durable et des grands parcs à la Ville de Montréal.


Mobiliser les parties-prenantes


« Depuis 4 ans, nous travaillons en collaboration avec les associations commerciales de l’arrondissement qui sont intéressées à améliorer les pratiques et à trouver des solutions audacieuses pour diminuer les emballages jetables. Nous avons vécu la pandémie ensemble et maintenant nous regardons vers l’avenir pour concrétiser la diminution des matières résiduelles dans les commerces. L’arrondissement va être là pour proposer et soutenir ces initiatives. Le programme Écoles en Transition est un autre exemple de mobilisation concrète », a mentionné Fanny Magini, candidate dans Jeanne-Sauvé et responsable du dossier commerces.


Repenser la mobilité


« La mobilité est une clé importante pour la réduction des GES, un virage vers une mobilité durable et plus active est nécessaire. Décarboniser nos transports devrait être un effort collectif. Que ce soit la marche, le vélo, le transport en commun, l’autopartage ou autres, nous ne ménagerons aucun effort afin d’y arriver de façon sécuritaire », a poursuivi Mindy Pollak, candidate dans Claude-Ryan et responsable du dossier mobilité.


Renforcer la résilience


« Prendre soin de notre patrimoine naturel est un point majeur dans l’approche de notre équipe. Les arbres, leur diversité et s’assurer qu’ils sont protégés et entretenus nous permet de vivre dans un quartier plus agréable et qui utilise aussi les solutions naturelles pour lutter contre les effets des changements climatiques », a conclu Jill Lance, candidate dans Robert-Bourassa qui a, entre autres, une maîtrise en architecture de paysage de l'Université de Montréal.


Pour réussir la transition écologique, plusieurs engagements seront mis de l’avant par l’équipe de Projet Montréal Outremont :


Réduire les émissions de GES (Gaz à effet de serre) :



  • Finaliser et mettre en place le plan d’action de réduction des GES afin d’atteindre une réduction de 55% des émissions d’ici 2030;

  • Soutenir des regroupements citoyens afin de favoriser le remplacement des systèmes de chauffage au gaz et au mazout par des systèmes de chauffage faibles en carbone, par exemple des systèmes à électricité ou à géothermie (concept de Rues zéro émission);

  • Restreindre l’usage des outils de jardinages polluants et bruyants tels les souffleurs à feuilles au gaz;

  • Continuer les mesures d’écofiscalité mises de l’avant qui permettent d’alimenter le Fonds de transition écologique d’Outremont;

  • Rénover les bâtiments publics afin de réduire l’utilisation des énergies fossiles et les rendre moins énergivores, tout en améliorant les services aux citoyen.ne.s;

  • Continuer l’aménagement du territoire afin de favoriser la mobilité douce et active en toute sécurité (Intersections réaménagées, augmentation des pistes cyclables protégées,...);

  • Créer des incitatifs afin d’augmenter l’autopartage au sein du territoire, notamment le partage de véhicules électriques entre citoyen.ne.s;

  • Continuer la mise en place de bornes de recharge pour les véhicules électriques;

  • Mettre en place un système de partage de vélo-cargo;

  • Continuer la mise en place de vélos et véhicules électriques pour les opérations de l’arrondissement;

  • Continuer à améliorer les pratiques d’approvisionnement afin de les rendre toujours plus durables.


Mobiliser la population pour une transition écologique juste et équitable



  • Établir la Maison de la famille et de la nature avec l’organisme Outremont en Famille, afin d’être le point central des actions collectives;

  • Évaluer la mise en place des navettes zéro-émission pour le déplacement local des personnes aînées;

  • Promouvoir les actions écologiques auprès des jeunes via le Programme Écoles en Transition;

  • Organiser la Semaine de la Mobilité Douce et Active afin de promouvoir les modes de transports qui contribuent à la fois aux saines habitudes de vie et à un monde décarboné;

  • Encourager les initiatives d’économie circulaire, dont l’économie du partage (ex. : banque d’outils, ateliers “faites-le vous-même”, ateliers de réparation, friperie ou autres);


Renforcer la résilience de notre territoire face aux événements climatiques



  • Planter plus de 1000 arbres en quatre ans et augmenter l’indice de canopée à 40% (+6%);

  • Continuer la lutte aux îlots de chaleur notamment en déminéralisant et verdissant les rues, les stationnements hors-rue, les saillies de trottoirs et les ruelles;

  • Mettre en place des mini-forêts;

  • Augmenter la diversité des plantes pour attirer et soutenir des pollinisateurs;

  • Continuer à améliorer la gestion des eaux usées, notamment en aménageant des ruelles “vertes et bleues”, en aménageant des bassins de récupération des eaux de pluie comme au Parc Pierre-Dansereau et en installant des saillies drainantes;


Mettre en place une Feuille de Route Zéro Déchet



  • Promouvoir la limitation du gaspillage alimentaire et du gaspillage vestimentaire;

  • Augmenter les points d’eau dans les parcs et dans les espaces publics, incluant le remplissage de bouteilles;

  • Mettre en place des programmes pour soutenir l’utilisation de couches réutilisables pour bébés et des produits d’hygiène féminine réutilisables;

  • Contribuer au financement des organismes du quartier pour des événements éco-responsables;

  • Continuer les collaborations avec les commerçants pour éliminer l’utilisation des produits jetables;

  • Continuer la mise en place de paniers de collecte à tri sélectif sur rue (déchets, recyclage).


Un bilan impressionnant de Projet Montréal Outremont depuis 4 ans, dont :



  • Reconnaissance de l’urgence climatique;

  • Ouverture de l’arrondissement pour les véhicules en libre-service;

  • Augmentation du service de résidus alimentaires (compost) sur le territoire;

  • Finalisation du bâtiment des travaux publics de l’arrondissement (certification Leed);

  • Mise en place de paniers de collecte des matières résiduelles sur rues;

  • Augmentation du nombre d'arbres plantés, incluant des arbres fruitiers;

  • Première étude d’inventaire des GES avec une approche globale du cycle de vie;

  • Augmentation du nombre de kilomètres de pistes cyclables (le double);

  • Premier arrondissement à mettre en place des événements végétariens;

  • Inclusion systématique des indices de développement durable dans les décisions administratives;

  • Achat de 7 vélo-cargos pour les cols bleus de l’arrondissement;

  • Utilisation d’outils électriques pour l’entretien des parcs (ex. : souffleurs à feuilles);

  • Changement des pratiques de la SPO pour des patrouilles à pied dans les parcs;

  • Refonte des routes du balai mécanique pour réduire les kilomètres parcourus;

  • Politique interne d’intégration de matériaux locaux dans les projets d’aménagement;

  • Majoration du contrat d’entretien des arbres et début de la réflexion menant à une politique de l’arbre.